Texte à méditer :  Si il y a plus de femmes que d'hommes sur terre, c'est qu'il y a plus a nettoyer qu'a réfléchir!  F. Luchini
Club affilié à la:
 

 

Mémoire du club
Pratiques

La TransFierFilliere

Utiles

Chez les Amis de la TFF

Météo

Calendrier
Pub!!
Archives - Rapport moral 2004

Assemblée générale du 14 janvier 2005

 

Rapport moral de la saison

2004 

 

Première sortie officielle (20 mars) :

 

Un démarrage de saison plutôt difficile causé par un temps peu clément qui nous a obligé à reporter par deux fois cette randonnée d'ouverture.

 

L'ASBA n'est pourtant pas club, à se laisser intimider par les conditions climatiques.

 

Aparté : En effet, je pense qu'il est bon de rappeler ici que l'ASBA roule toute l'année, la seule interruption étant la trêve du mois d'août pour cause de nombreux départs en vacances.

 

Mais il est vrai que l'ennemi numéro 1 en matière d'intempéries est la forte pluie avant le départ qui oblige souvent à annuler ou reporter la randonnée. Cette pluie, comme on pourra le voir plus loin, va perturber quelque peu cette saison 2004.

 

Mais pour l'heure, nous sommes le samedi 20 mars et 7 Vttistes (JMF, BEB,OLIV, EDDY, JEAN, MARCO et SEB) sont au rendez-vous pour réaliser la belle boucle des chemins du BOUVERET qui sillonnent les communes de GROISY et de CRUSEILLES.

 

Grande nouveauté cette année, nous disposons avant le départ de toutes les informations techniques caractérisant la randonnée (kilométrage, dénivelé, difficultés, portages, poussages, cadre, massifs environnants, date de création ....) ainsi que son tracée sur carte IGN.

 

Toutes ces informations assimilées, nous enfourchons nos montures pour un périple de 45km placé sous le signe de la gadoue. Ces conditions auront permis à notre nouvelle recrue (SEB) d'évaluer les réelles performances de son vélo et de ses jambes (Rex : les jambes oui mais le vélo....).

 

Cette randonnée met également au grand jour, les vttistes ayant passé un hiver un peu trop sédentaire

comme notre cher OLIVIER qui aura quelque peu souffert dans l'ascension sur SAINT MARTIN.

 

Cette année, le Jeannot nouveau est arrivé (millésime exceptionnel) qui a troqué son vieux Barracuda contre un superbe Specialized M4 « Elite » à l'image de JE et JMF avec sa version « Pro ».

 

Après 1000 m de dénivelé traversant : pâturages, sous-bois, et vergers nous rentrons tranquillement sur ANNECY ravis que la saison soit belle est bien commencée.

 

 

Randonnée PASCALE (12 avril) 37 km 1200 déniv. :

 

Voici la traditionnelle randonnée de Pâques, plus communément appelée randonnée familliale.

 

Cette année elle aura regroupé 16 Vttistes dont 4 femmes (CHRISTINE, PAM, CATHY et MONIA) et ressemblée autour d'une même table 28 membres[1] et sympathisants du club sans compter les nombreux enfants (tous futurs vttistes bien sûr.....).

 

La journée débuta au gymnase des GLAISINS aux alentours de 8h. Tout le monde est en tenue et le temps semble être des nôtres. JMF caméra au poing harangue la foule et prononce le départ.

 

27 km plus loin et après 4 heures d'efforts tous rejoignent avec joie la ferme de FERRIERE qui sera notre lieu de restauration et de convivialité en ce joli jour de Pâques.

 

Après une pause bien méritée et quelques milliers de calories stockées[2], la troupe pense à se remettre en chemin sur les coups de 16h.

 

Mais l'instant est toujours très délicat : fatigue, courbatures, douleurs en tous genres,.... obligent certains à rentrer directement.

 

Ce fut le cas de MANU et de MONIA qui rentrèrent par la route après avoir fourni toute la matinée de nombreux efforts avec un vélo sans cale-pieds et, on l'apprendra plus tard, qui était enceinte de 3 mois. ALAIN et CATHY nous abandonnent eux, pour un autre rendez-vous.

 

C'est donc à 12 et en compagnie de nos deux wonderwomen CHRISTINE et PAM que nous réalisons les 10 km du parcours du retour, verdoyant parcours qui permet à chacun d'apprécier les paysages de la région de FERRIERE, de retrouver un peu de fraîcheur et de vitalité.

 

Rq : randonnée filmée

 

 

Le haut BUECH (24 avril) :

 

Après l'ouverture officielle en mars, de la saison VTT, cette sortie représente la première grosse randonnée.

 

Pour cette rando. nous rejoignons, la veille au soir, le Gîtes « LES RASTELS », situé dans le petit village de SAVOURNON. Ce Gîte tenu par STEPHANIE et JEAN-CLAUDE nous offre tout le confort nécessaire, bien que dégradé cette année suite à un incendie.

 

Après une très bonne soirée et un petit déjeuner copieux nous nous préparons à affronter les terribles mais néanmoins superbes, 50km de cette randonnée. Il faut dire que par le passée ce parcours du BUECH nord nous a réservé quelques belles surprises : brouillard à couper au couteau, neige sur des kilomètres nous contraignant au poussage.

 

Mais cette année, les choses sont toutes autres, le parcours est superbe et parfaitement praticable. Mais l'ascension du col de la SELLE n'en reste pas moins très difficile.

 

Lorsque nous parvenons au sommet du col de SOUCHER, point culminant de cette journée, nous en profitons pour faire une petite halte. Nous nous affairons également autour des trois superbes casques specialised anéanties lors d'une traversée en sous-bois, accrochés par une aile de sapin séchée.

Nous prenons aussi, « accessoirement », des nouvelles de Michou lui aussi anéantie, mais pour d'autres raisons (Il n'y a pas de miracle, sans entraînement on souffre......).

 

C'est seulement sur les coups de 13h30-14h que nous nous arrêtons au village abandonné d'ANIEL, pour pique niquer. Cette année nous pouvons apprécier de déjeuner au bord de l'eau accompagné de rayons de soleil bien faisant.

 

Au moment du départ, branle-bas de combat, blaireau à perdu une chaussure. Mais qui lui a fait cette farce ???? cela reste encore un mystère aujourd'hui (il ne manque cependant pas de suspects).

 

La fin de journée est plus soft, longue descente et chemins aux surfaces changeantes nous ramène lentement vers notre point de départ.

 

Mais lorsque tout près but, nous décidons de créer une petite variant pour côtoyer de plus près le Buech, nous sommes très vite contraint d'y renoncer (faute de passage au sec).

 

Nous arrivons aux véhicules aux environs de 16h45, mais à notre grande surprise, le BEB n'est pas au rendez-vous et impossible de le joindre sur son portable (alors les noms d'oiseaux fusent) mais très vite tout rentre dans l'ordre et le BEB est bien vite pardonné.

 

Belle randonnée très complète, physique et cassante qui a satisfait comme le dit si bien Jean-Marie les amoureux du vrai VTT.

 

Rq : randonnée filmée

 

Repérage des trois jours (5 au 9 mai) :

 

En préparation des trois jours du mois de juin, JEAN-MARIE, ALAIN et JE partent en repérage dans la région du Ventoux.

 

 

Les GLIERES I (22 mai) :

 

Annulée pour cause de mauvais temps.

 

Les trois jours 2004 au VENTOUX (du 1 au 5 Juin) 160 km 5000 m déniv. :

 

Rappelons tout d'abord que ce que nous appelons traditionnellement « les trois jours » représentent en réalité un périple de près de 5 jours, ce qui, par conséquent, n'est pas une mince affaire à organiser et représente un vrai défit sportif.

 

Comme à l'habitude un rodebook très complet (étapes, dénivelé, difficulté, mot des repéreurs, itinéraire, logistique des trois jours....) préparé par notre cher président, nous informe des festivités.

 

Mardi 1 : juin chacun, en fonction de ses contraintes personnelles, s'organise pour atteindre l'objectif commun « le camping de Montbrun ».

 

En fin de soirée tous les candidats à l'aventure sont au rendez-vous : JMF, ALAIN, FREDO, MARCO, SEB, OLIVIER, JACQUES, JE, JEAN, STEVE, MICHEL, DENIS sans oublier notre assistance : BEB et GILBERT.

 

Tous nos asbatiques peuvent apprécier les conditions d'hébergement : 4 bungalows type « tente romaine », parfaitement aménagés.

 

Après un petit repérage des lieux, une partie de pétanque et un repas léger, tout le monde enfourche son vélo pour une découverte nocturne du beau village de MONTBRUN.

 

Au retour la veillée est brève car le lendemain nous partons à la découverte du pays de SAULT.

 

1er jour «Le pays de SAULT » 53 km 1200 m de dénivelé:

 

Sur le coup des 8h, le départ est donné, avec au programme une randonnée découverte de plus de 50 km sur 1200 mètres de dénivelé nous permettant d'atteindre, en fin de journée, le village de BEDOIN.

 

Cette première journée est riche en beaux paysages provençaux : champs de lavandes, vignobles, prairies parsemées de mille fleurs. (gare aux bikers qui oseraient sortir des sentiers battus et dégrader cette si belle flore, ils seraient vite réprimés.......).

 

Après une vingtaine de km et plus de 2h de randonnée, nous atteignons l'étang du BOURGET où nous attendent BEB et GILBERT pour un petit ravitaillement avant d'entamer un morceau de choix « les gorges de la NESQUES ».

 

Sur près de 13 km nous sillonnons ces gorges magnifiques, qui offrent un tracé à la fois technique et tonique. En certains points, même les plus téméraires mettent pieds à terre pour effectuer un court portage.

 

Les gorges traversées, ils ne nous restent plus que quelques km à parcourir avant d'atteindre VILLE-SUR-AUZON pour un petit pique-nique bien mérité.

Il est vrai qu'entre la date des repérages et le jour J, quelques paramètres peuvent changer. C'est ainsi qu'un petit coin de verdure des plus calme peut subitement se transformer en chantier municipal avec au programme pelleteuse, camions et ouvriers pour rythmer le bal.

 

Mais l'excellent repas servi à l'ombre des pins nous a très vite fait oublier ces petits désagréments.

 

La seconde partie de la journée sera plus douce (malgré un mistral à 70 km/h) car à ce stade de la randonnée les 2/3 du dénivelé sont déjà franchis.

 

L'après-midi sera elle, marquée par la traversée des terres rouges (qui ont laissées des traces à la fois sur les hommes (surtout ALAIN et JACQUES ) mais également sur la « pellicule » de la caméra) et par notre rencontre avec les demoiselles coiffées (ne soyez pas jalouses mesdames leurs charmes sont touts autres).

 

Cette journée s'achèvera avec notre arrivée au château FLORANS de BEDOIN et la victoire d'un Specialised (JE).

 

Sur place, le gîte et le couvert sont fort appréciés et de très bonne qualité. Durant le repas, Jeannot annonce l'arrivé d'un futur adhérent, la naissance pour le mois de novembre d'un petit NICOLAS[3].

 

Le repas achevé, chacun vaque à ses occupations et certains à l'image ALAIN, JE, BEB et DENIS entreprennent une partie de belote acharnée qui les tiendra jusqu'à minuit.

 

 

Pour mémoire :

  • Le bilan technique de la journée fut de 7 crevaisons, de 2 problèmes techniques mineurs, et d'un problème technique majeur le vélo d'ALAIN est équipé d'un « pédalier séquentiel ».
  • Le parcours nous a fait traverser les points principaux suivants : MONTBRUN, LA FAYETTE, AUREL, COLLET BLANC, les TENDILLES, MONIEU, le BOURGET, les gorges de la NESQUES, VILLE-SUR-AUZON, Les ROSTIDES, MORMOIRON, BEDOIN.

 

 

2ème jour « LE VENTOUX » 62 km 2147 m de dénivelé :

 

Sur la base du briefing dispensé la veille au soir par notre président, tout le monde est, à 7h30 précis, au réfectoire pour le petit déjeuner.

 

Petit déjeuner et pique nique étant assurés par le château FLORANS, notre encadrement pourra profiter pleinement de cette journée avec le mythique mont VENTOUX.

 

Eh oui, aujourd'hui c'est un grand jour pour bon nombre d'entre nous qui n'avons jamais gravi ce haut sommet culminant à 1910 m. Mais avant d'atteindre cette satisfaction, la route sera longue.

 

Le départ est donné à 8H15 montre en main, direction les CLOPS. Le début de matinée se passe sans encombre, sur des chemins de sous bois de bonne qualité et abrité du vent.

 

Mais soudain l'inquiétude monte lorsque l'on s'aperçoit que deux bikers manquent à l'appel (FREDO et MICHEL). Nous attendons quelques minutes et tentons pas tous les moyens de les joindre mais en vain.

 

Deux bikers courageux (OLIVIER et SEB) décident donc de partir à leur recherche. De son coté, ALAIN qui ne perd pas une minute pour se divertir à entamé une partie de pétanque avec les éléments naturellement présents sur les lieux (petits et gros cailloux).

JMF est quant à lui, fortement préoccupé par la situation, car les minutes défilent et si le retard venait à être trop important, cela pourrait compromettre le bon déroulement de cette journée.

 

Il aura fallut attendre plus de 45 minutes avant que tout rentre dans l'ordre. Félicitation à FREDO et MICHEL pour leur fair-play et merci à OLIVIER et SEB qui ont ajoutés à une journée déjà bien chargée des kilomètres et du dénivelé.

 

La troupe au complet repart de plus belle. Arrivée à la fontaine d'ANJIOU, où nous nous rendons pour un ravitaillement en eau, nous rencontrons des légionnaires qui nous disent revenir du mont VENTOUX où le vent souffle à 150 km/h.

 

Mais avant d'aller affronter ces conditions extrêmes nous avons rendez-vous, avec notre assistance, au refuge du RAT situé à 1240m où un pique-nique copieux[4] nous est offert.

 

JMF qui, couché dans les herbes cherche à se reposer, se voit rapidement contraint d'y renoncer harcelé par un « blaireau » des grands jours.

 

Fini de jouer, il est tant de rependre la route car le géant de Provence nous attente. Après 5km d'une belle grimpée nous atteignions les portes du col des TEMPETES, où le spectacle est au rendez-vous (paysage désertique, soufflé par les vents offrant un point de vu idéal sur le sommet du VENTOUX).

 

Malheureusement, celui-ci nous paraît encore bien lointain. Le chemin caillouteux qui nous mène au sommet est large mais tellement raide qu'il nous contraint parfois à mettre pieds à terre...

 

Celui-ci vaincu, nous retrouvons notre assistance au sommet où nous octroyons une pose touristique avant un moment de pur bonheur. Une descente vertigineuse, de près de 10km, sur le sentier du GR4. Un terrain idéal pour travailler sa technique des virages en épingles.

 

Et après le col de CONTE, on enchaîne sur un autre style de descente, celle à grande vitesse dans le sous bois de la forêt de BRANTES, où se distingueront trois kamikazes JMF, JACQUES et DENIS.

 

Quelques kilomètres plus loin après la chute de MARCO dans les branches, c'est au tour d'OLIVIER de faire une chute mémorable dans le pierrier du Gd. VALLAT. Pendant qu'on le secours, ALAIN dit le « blaireau » nous entonne un petit air de son cru « Elle m'a dit d'aller siffler la haut sur la colline et de l'attendre avec un petit bouquet d'églantines, j'ai attendu attendu elle n'est jamais venue, à la ...» je vous laisse terminer, l'auteur est même parmi nous .

 

Les organismes biens éprouvés, c'est en troupe serrée que nous bouclons les 12 derniers kilomètres.

 

Mais tout à coup, les esprits s'échauffent en vue de la victoire d'étape du jour. Après une observation de plus de 3 kilomètres celle-ci est acquise par le team LAPIERRE représenté par STEVE suivi de SEB (bravo pour cette très belle victoire).

 

Après une bonne douche et un excellent repas nous passons tous une douce soirée au camping de MONTBRUN.

 

 

3ème jour « LE POUET EN PERCIP » 45 km 1656 m de dénivelé :

 

Le troisième jour, a toujours une saveur un peu particulière, car il est à la fois synonyme de « délivrance » pour les plus fatigués mais également de « fin » (la fin des trois jours).

 

Mais c'est souvent à ce moment là que l'on entend JMF, nous rappeler « aller les gars, aujourd'hui c'est le troisième jour, on a déjà passé plein de bons moments mais c'est pas fini, ce troisième jour sera dur alors partez doucement au début et surtout profiter au maximum..... aller, direction "les BARRONIES".

 

Le départ lancé, nous nous dirigeons tranquillement via les hauts de MONTBRUN, TREMOR, CHILET et VERGOL en direction de notre première grosse difficulté le col de GEINE.

 

Cette journée offre une vision encore renouvelée, du paysage local. La région est désertique, seules ça et là quelques belles maisons isolées au milieu de la garrigue.

 

Nous aurons malheureusement à déplorer durant cette matinée, deux belles erreurs d'aiguillage générées par notre cher ami JEJE, ah !! quand le bosse n'est pas là.....

 

Une fois le col de GEINE franchi, nous enchaînons sur le col de JAS avant d'arriver, difficilement[5] pour la mi-journée au village de POUET EN PERCIP.

 

En matière de météo, il s'agit là incontestablement de la plus belle journée, le vent est tombé et la soleil est bien présent.

 

La collation engloutie, la majorité d'entre nous fait une petite sieste réparatrice et enfin JMF peut profiter pleinement de cet instant contrairement à la veille (la caméra a, je crois, immortalisé cette instant de grâce).

 

La seconde partie de la journée bien que très douce sur le papier commence franchement à ce faire sentir au niveau des jambes. Les rares tronçons de goudrons sont en ce jour fortement appréciés.

 

Nous retrouverons au cours de cette journée, comme ce fut le cas lors du premier jour, les lavandins. Mais fraîchement labourés, leur franchissement en périphérie nécessite de vrais talents d'équilibriste. Repus mais contents, c'est groupés que nous atteignons le col des ARLES et c'est ensemble également que nous rentrons au camp de base.

 

Lors du mot de la fin, c'est une satisfaction générale qui domine très largement, nous percevons dans le regard et ressentons dans la voix de certains participants beaucoup d'émotions.

 

La soirée au camping de MONTBRUN aura été placée sous le signe de la convivialité grâce à l'animation musicale de MICHEL. Guitare en main, il nous a servi ces plus grands tubes et quelques nouveautés. Gilbert qui n'est pas en reste a lui aussi poussé la chansonnette. Denis ayant dû rentrer plus tôt n'aura pas pu être des nôtres pour cette dernière soirée.

 

A 23H passée, camping oblige, nous mettons fin à la veillée. Celle-ci se poursuivra pour les uns ( JE, STEVE, BEB, ALAIN) par une partie de belote endiablée, pour les autres, par le visionnage en avant première du film de ces trois jours (accompagnés, et on le déplore fortement, des ronflements tonitruants de notre cher ami FREDO).

 

Samedi matin, après une sympathique grasse matinée, il est temps de lever le camp. Tout le monde s'affaire autour et dans sa tente pour tout remettre en ordre afin de satisfaire à l'impitoyable état des lieux.

 

Au moment du départ nous avons une petite pensée pour le renardeau venu, à plusieurs reprises nous rendre visite afin de se désaltérer.

 

Sur la route, nous ne pouvons nous empêcher de faire une halte au niveau des magnifiques gorges de la MEOUGE. Quelques uns (MICHEL, JE, JEAN, OLIVIER et JACQUES) iront jusqu'à la baignade (vivifiante).

 

Comme promis le 24 avril lors de la randonnée du BUECH NORD, nous nous arrêtons à SAVOURNON au gîte "LES RASTELS" tenu par nos amis STEPHANIE et JEAN-CLAUDE pour un copieux repas précédé d'une belle partie de pétanque.

 

C'est à 13 que nous passons à table car BEB bien que résidant dans son bungalow du midi en cette saison a décidé de nous accompagner jusqu'à SAVOURNON.

 

A 15h le vrai départ est donné et 3 h plutard nous voilà de retour dans notre beau jardin qu'est le bassin Annecien, les jambes pleines de courbatures mais la tête remplie de belles images.

 

Vivement juin 2005......

 

Rq : randonnée filmée

 

 

 

 

Randonnée « Les SENTIERS DE LA PASSION »

 

 

En ce dimanche matin de juillet, le club participe à une randonnée organisée par le cyclo. VTT d'EPAGNY.

 

Au programme 5 parcours de 18 à 60 km, où nous optons pour la version longue. Cette randonnée nous fera découvrir, la MANDALLAZ, les monts de la CAILLE et les sentiers bordant le torrent les USSES.

 

Une belle boucle avec de nombreux single tracks comme on les aime, mais aussi de beaux chemins ombragés. Les descentes et les grimpées se succèdent donnant à cette rando ça et là "des airs de TFF".

Organisée par des passionnés de nature, comme l'indique le titre de cette manifestation, l'ambiance est conviviale et les circuits bien tracés.

 

Nous découvrons avec cette randonnée une ambiance nouvelle, où chacun (même notre président) peut rouler l'esprit libre et à une cadence soutenue profitant pleinement du parcours balisé.

 

Sur la dernière partie de la randonnée, les écarts se creusent et l'on se donne rendez-vous au camp de base pour le repas que nous prendrons ensemble.

 

« Les sentiers de la passion » et la « TFF » seront très certainement, dans les années qui viennent, les deux randonnées phares de ce mois de juillet.

 

Rq : Petite pensée pour JEJE qui a galéré sur plus de 5 km suite à une crevaison lente (a t il eu le temps de manger d'ailleurs ???).

 

 

Journée La Trans-Fier-Filliere (19 juin) 80km 2000m :

 

Cette année encore, afin de contrôler la qualité des parcours de notre grande randonnée du 18 juillet, les membres du club consacrent une journée pour réaliser, à vélo, l'ensemble du parcours.

 

Mais la préparation proprement dite de cette manifestation demande quant à elle, plusieurs semaines de travail.

 

Manifestation Trans-Fier-Filliere (18 juillet) :

 

Voici la seconde édition de ce grand raide de 80 km qui a réuni en ce 18 juillet plus de 470 participants.

 

Les changements annoncés lors de la dernière assemblée générale ont bien été mis en œuvre sur le terrain :

  • suppression d'un parcours n'offrant pas suffisamment d'intérêt,
  • attribution de noms aux différentes boucles,
  • correction de certains parcours pour les rendre plus accessibles aux plus jeunes. Le changement le plus marquant fut l'inversion du sens de la boucle «les berges du Fier» et qui fut fort apprécié.

 

C'est sous un temps idéal que les participants ont pris le départ depuis ANNECY-LE-VIEUX en direction des communes de THONES et THORES-GLIERES.

 

Cette année, 7 parcours leurs étaient offerts allant de 30 à 80 km et sillonnant les communes ANNECY-LE-VIEUX, ALEX, THONES, DINGY SIANT CLAIR, NAVES, VILLAZ, Les OLLIERES, THORENS-GLIERES, GROISY, SAINT MARTIN BELLEVUE...

Tous peuvent admirer la beauté et la diversité des parcours, accompagnés des grands de la région que sont : le MONT VEYRIER, le PARMELAN, les DENTS DE LANFON et la superbe Tête à TURPIN.

 

Grimpées et descentes se succèdent agrémentées de 7 ravitaillements. Les participants ont pu apprécier les quelques moments de répit sur les berges de ces deux cours d'eaux que sont le "FIER et la FILLIERE" unis, en ce jour, par l'ASBA.

 

La descente du RAMPIGNON et du col du BARMAN sont restés, cette année encore, les morceaux de choix de cette TRANS'FIER-FILLIERE. Mais combien la surprise fut grande pour de nombreux vttistes lorsqu'ils découvrirent dans cette difficile descente du BARMAN un petit papy de plus de 80 ans effectuant, à sa façon, le grand raide (à pied, un vélo de route à la main).

 

A l'arrivée, la satisfaction des bikers était perceptible. Celle-ci a pu se poursuivre grâce à un camp de base convivial offrant boissons, repas, animation et logistique afin de remettre en ordre : organisme et monture.

 

Merci à EDELWEISS radio amateur pour leur assistance et à tous les bénévoles venus encadrer cette belle manifestation. Un grand merci aussi à notre commune d'ANNECY-LE-VIEUX pour sa participation financière et le prêt de matériels installés sur le magnifique site du gymnase des GLAISINS.

 

Le Trophée Albert LAFFIN au club totalisant le plus de participants sur le grand raid ( parcours n°7 ), a été attribué une fois de plus à « LA ROUE D'OR » toujours très présente aux manifestations de l'ASBA.

 

Quelques chiffres pour mémoire :

 

 

Sur les 471 participants :

 

  • Ø 52 féminines au départ dont plus de la moitié sur les parcours 4 et 5 où il fallait passer le col du Barman.

 

  • Ø 82 participants ont parcouru les 80 km du grand raid dont12 féminines.

 

  • Ø Le parcours le plus prisé fut le numéro3 (40km pour1150 m de deniv.) avec 136 vttistes

 

  • Ø La moyenne d'âge est de35 ans H et F confondus

 

  • Ø Le plus jeune participant à moins de 11 ans

 

  • Ø Le plus ancien participant86 ans

 

  • Ø Incidents:un genoux luxé, averti par EDELWEISS la croix blanche est intervenue rapidement.

 

  • Ø 40 bénévoles pour 100 postes effectifs ont encadré la TRANS'FIER-FILLIERE

 

 

 

 

 

Les projets de modifications pour la prochaine édition :

 

Les fidèles de nos randos savent que l'A.S.B.A V.T.T aime l'évolution et qu'elle s'y affaire depuis 1993.

 

  • Ø Le goudron l'ennemi n°1 des vrais bikers:

La TFF peut se parcourir de 20 façons différentes et c'est sur ce projet qu'il nous faut plancher. La priorité éliminer un maximum de goudron :

  • il sera retiré complètement sur le secteur des Ollières et c'est une certitude,
  • pour le secteur Parmelan ce sera plus difficile car les chemins existants sont difficiles d'accès et de surcroît très pentus. Il demeure cependant un espoir pour 2005,
  • quant à la voie romaine si en 2004 une bonne partie du goudron a été éliminée, on ne pourra pas faire mieux pour 2005.


Il faut savoir que certaines parties goudronnées sont indispensables pour la bonne récupération, surtout dans une rando au relief difficile comme la TFF. Alors ennemi ou ami le goudron? Cette question vous pouvez la retrouver sur notre site internet et y apporter votre réponse.

 

 

 

  • Ø Certains participants nous ont demandé de trouver une solution pour aller découvrir les boucles les

plus lointaines des chemins de la Fillière sans passer obligatoirement par la partie Fier. Ceci sera possible en 2005 avec 2 accès l'un prévu par la voie Romaine et l'autre par le traditionnel col du Barman.

 

 

  • Ø Enfin, la grande boucle va encore gagner en lettre de noblesse, suite à une modification sur le

 secteur du col du Barman, augmentant à la fois son kilométrage et son dénivelé.

 

 

Trêve du mois d'Août :

Vacances

 

Le Grand Bornand (11 septembre) :

 

Annulée pour cause de mauvais temps

 

Chamonix (date théorique 25 septembre, réalisée le 2 octobre) :

 

La randonnées de CHAMONIX, certainement une des plus belles. Au programme 50km et un parcours on ne peut plus accidenté. Mais la récompense est au bout du chemin.

 

Cette année nous sommes 10 asbatiques (NICOLAS, JE, OLIVIER, JEAN-MARIE, MARCO, JACQUES, SEB, JEAN, GILLES et WILLIAM) à nous lever aux aurores afin d'être au plus tard, bon pied bon œil, à 7H30 dans la région de Chamonix.

 

Pour la moitié de la troupe, cette randonnée est une première, pour les autres elle reste toujours un grand moment de performance sportive et de contemplation.

 

La matinée débute par un petit circuit touristique traversant les hameaux et le village de Chamonix. A en croire le ciel cette journée sera belle, le report du 25 septembre au 2 octobre fut donc judicieux.

 

Les 10 premiers km nous offrent l'opportunité de nous mettre en jambe, les chemins sont roulants et agréables au pilotage, la flore et la faune s'éveillent et nous profitons de ces instants paisibles.

 

Puis, les choses sérieuses commencent, nous sommes au pied du col des POSETTES à partir de cet instant, chacun va chercher à trouver son rythme car nous sommes partis pour environ 12 km de grimpée. Très vite, les écarts se creusent mais l'esprit de l'ASBA n'étant pas celui de la compétition mais davantage celui de l'amitié et de la découverte, régulièrement les plus aguerris attendent au détoure d'un virage pour reformer le groupe.

 

Nous assisterons à ce balle jusqu'à notre arrivée au sommet qui, en cette année 2004, sera symbole de paix et de bonheur pour notre petit JEJE national (dure dure d'être papa....).

 

Willi notre cycliste n'a ma fois pas démérité durant cette première demi-journée, mais il est comme tout à chacun impatient de poser pied à terre pour se mettre à table.

 

Après un bon quart d'heure de tergiversation nous finissons pas trouver un site semblant donner satisfaction à tout le monde. L'heure est alors à la détente et à la contemplation : glaciers du TOUR, l'aiguille VERTE, les DRUES, le MONT-BLANC s'offrent à nous (désolé SEB pas de fleur à écraser en cette saison....).

 

Après le repas prudence, car nous commençons directement par une belle descente en cailloux mous, composées de nombreux virages en lacets, mettant à rude épreuve fessiers et poignets.

 

 

 

La seconde partie de la journée et très vallonnée, il s'agit de petits chemins roulants parsemés de passages techniques et de courtes grimpées. Les kilomètres s'accumulent ainsi que le dénivelés et finissent par avoir raison de NICOLAS, celui-ci n'a qu'une envie mettre pied-à-terre et rejoindre au plus vite le village.

 

Mais l'esprit ASBA frappe encore, membres et président le soutiennent moralement pour lui faire gagner mètres et kilomètres.

 

A la traversée du village d'ARGENTIERE nous nous arrêtons pour prendre un petit verre de l'amitié et recueillir les impressions de chacun sur cette journée.

 

Les derniers kilomètres sont les plus grisants car techniques et rapides. Mais surtout, ce sont les derniers alors on en profite au maximum.

 

Nous sommes de retour aux voitures aux alentours de 17h30 avec à la clef une satisfaction générale.

 

Rq : aléas techniques : 2 crevaisons (JACQUES en faisant des cabrioles dans le petit jardin botanique) et NICOLAS qui a crevé un tubeless.

 

Rq : randonnée filmée

 

 

Glières II (2 octobre) :

 

Annulée pour cause de report de la randonnée de CHAMONIX en lieu et place des GLIERES II.

 

 

La nocturne (15 octobre) :

 

Ce soir la nocturne, les habitués s'en font une fête, les novices, un sang d'encre. En effet, rouler de nuit sur les chemins tortueux du SEMNOZ, avec pour seul éclairage une frontale disposée pour les uns sur le vélo pour les autres sur le casque peut paraître à première vue angoissant.

 

Toute la journée la pluie à fait des siennes, on a même cru un instant devoir renoncer. Mais le départ est donné à 19h avec 9 VTT en lisse dont 4 novices (GILLES, OLIVIER, SEB et JACQUES). JACQUES trouvant l'exercice trop aisé s'est lancé sans éclairage aucun dans cette aventure.

 

Certains passages sont extrêmement délicats à négocier en raison de la pluie qui rendu le terrain encore plus glissant. Au fur et à mesure que l'on progresse, chacun s'habitue à l'obscurité et découvre de nouvelles sensations.

Nous franchissons le PUISOT et poursuivons notre route campés les uns derrières les autres telle une procession.

 

2h30 plus tard et un petit écart vite corrigé à hauteur du lieu-dit « la FOURMILIERE», nous atteignons le bivouac où nous attend un repas de fête[6]. GILBERT, FREDO et NICOLAS seront nos hôtes pour cette saison 2004.

 

L'organisation est remarquable, la cheminée parfaitement réglée, l'ambiance et la convivialité à leur zénith. Merci à Thierry RIDEAU pour son tour de chants.

 

A 0H00, il est temps de lever le camp pour effectuer notre ballade digestive dans les alentours d'ANNECY.

 

Si durant la montée, Jacques a dû coller au train soutenu de JMF pour bénéficier de quelques lueurs, le voilà fin près et parfaitement équipé pour la descente.

 

Au moment de quitter nos hôtes, NICOLAS nous promet d'être sur le vélo la saison prochaine, le rendez-vous est donc pris.

 

La descente est consommée en moins de 20 mn, mais notre petite escapade ne fait que commencer car nous partons pour un périple de 1h 30 à travers les communes de SEYNOD, CRAN GEVRIER, la zone des ILES, la zone artisanales de PRINGY, les bords du FIER...

 

Les sensations sont toujours aussi fortes, car la faible visibilité oblige à un pilotage instinctif, davantage basé sur les sensations de glisse et de vibration, d'opposition.

 

GILLES harcelé par son épouse ne comprenant pas très bien le concept du VTT la nuit..., fera partie des trois grosses chutes de la soirée, accompagné de JACQUES et JEAN.

 

La randonnée s'achèvera là où elle a débutée, avenue de GENEVE à hauteur du magasin DESBIOLLES (un de nos fidèles partenaires).

 

Comme à l'habitude, mais il est toujours bon de le souligner, l'orientation de JMF fut parfaite offrant à cette sortie une grande fluidité.

 

Les acteurs de cette rando étaient : MARCO, SEB, JEAN-MARIE, JE, OLIVIER, GILLES, JACQUES, JEAN, THIERRY et notre encadrement GILBERT, FREDO et NICOLAS. 

 

 

Randonnée de l'amitié (24 octobre) 



La sortie intitulée « Rando de l'Amitié » marque la fin, pour cette saison 2004, des grandes randonnées à la journée et permet également de remercier l'ensemble des bénévoles ayant contribués au succès de la T2F.

 

Au petit matin, tous ceux qui souhaitent prendre le départ à VTT ont rendez vous au gymnase des GLAISINS.

 

Après quelques minutes nous voilà 17 mais, le compte n'y est pas il manque encore STEVE. Cette jeunesse qui présume de ses forces c'est oubliée dans les bras de Morphée, alors la troupe patiente quelques minutes avant de prendre enfin le départ sur les coups de 9h.

 

Le parcours, accessible à tous, nous fait découvrir la rive ouest du lac d'ANNECY. Après une 1h de balade, nous atteignons le château de MENTHON SAINT BERNARD que nous longeons avant de subir quelques mètres plus loin la 1ère crevaison (SEB).

 

Nous enchaînons ensuite par l'ascension d'une partie du col de la FORCLAZ pour rejoindre dans un second temps le pays de St. GERMAIN.

 

Tout le monde suit même les enfants de MICHEL et DANY qui sont les plus jeunes de la sortie.

 

Au niveau des hauteurs d'ANGON nous quittons la route goudronnée pour rattraper un petit chemin forestier qui chemine jusqu' à un superbe belvédère donnant sur le lac et la château de Duingt.

 

C'est à cet endroit précis que MICHEL, a pu exprimer pleinement ses talents de cascadeur via une impressionnante chute en bordure de précipice (mais heureusement plus de peur que de mal).

 

N'étant pas très en avance nous reprenons assez rapidement la route pour rejoindre, aux environs de 13h l'ensemble des autres bénévoles au restaurant « L'ESPACE LAC ». De 18 nous passons subitement à plus de 30 pour partager ensemble, après quelques mots de remerciements du président, le repas de l'amitié ‘Cold COUSCOUS'.

 

Malgré une saison bien avancée JE et MICHEL non pu s'empêcher de piquer un petite tête tout comme MARCO, mais qui lui fut fortement aidé par son ami SEB.

 

Familles et amis profitent pleinement de cette très belle journée ensoleillée sur les berges du lac.

 

Mais il est déjà 17H, il est donc temps de se remettre en selle. Quelques pertes, déplorer pour contraintes de temps, sont à déplorer (JEAN, SEB et son AMIE). 15 Vttistes reprennent donc la route pour boucler 1H30 plutard (et la grimpée de TALLOIRE vaincue) cette sympathique randonnée familiale.

 

Présents sur le VTT : JEAN-MARIE, WILLIAM, PAMELA, CHRISTI NE, MICHEL, DANY et leurs 2 enfants, BARRAGIA JEAN-FRANCOIS, SEB et son amie, STEVE, OLIVIER, MARCO et son fils, LAURETTE, JE, JEAN.

 

Rq : randonnée filmée

 

 

Soirée vidéo (16 janvier) :

 

Celle-ci aura lieu dans 2 jours dans cette même salle à 16h15 précises et regroupera tous les membres du club, famille, amis et bénévoles, pour 3h45 de voyage au cœur de l'intimité du club et de merveilleux paysages.

 

Le fait marquant de cette saison 2004, concernant la session vidéo de l'ASBA, est que celle-ci s'est dotée d'une caméra vidéo numérique. Cette nouvelle acquisition offre au caméraman en pleine effort un confort sans précédent, et au spectateur une qualité d'image incomparable.

 

Je vous donne donc, à tous, rendez-vous dimanche 16 janvier 2005 pour cette grande soirée de projection et remercie par avance, les membres de la session vidéo qui ont réalisé un gros travail ces dernières semaines (et tout au long de la session) pour nous offrir plus de 3 heures de voyages et de souvenirs.

 

 

Conclusion de cette saison 2004 :

 

L'ASBA vient d'achever une très belle année, avec une équipe de bikers super sympa. cultivant à la fois le goût de l'effort et le bon esprit. 

L'ASBA est entrée également en 2004 de plein pied dans l'ère du numérique : PC, e-mail, nouveau site internet, caméra vidéo ce qui lui permet aujourd'hui de réaliser un gros travail de capitalisation (ex numérisation de toutes les randonnées).

 

A chacun d'entre nous aujourd'hui, d'exploiter au mieux tous ces nouveaux supports afin d'être encore plus qu'avant, acteur au sein du club.

 

2004 est mort vive 2005.

 

 

 



[1] - dédé, beb, jé, caro, alexia, laurette, frère de fredo et son épouse, épouse de fredo, épouse d'eddy, épouse d'olivier.

[2] - menu : salade de chèvre chaud, cabris ou volaille, tomates, courgettes, tartelette de poireaux, gratin de pomme de terre, fromage sec ou blanc et gâteau au chocolat et fraises.

[3] - en date de rédaction du rapport moral (janvier 2005), le petit NICOLAS est né et ce, le 16 novembre 2004 à l'hôpital d'ANNECY, avec un poids de 3.660kg, une taille de 52cm et il vous embrasse tous.

[4] - jambon, œufs, pâté, pain , banane, fromage, eau.

[5] - pb mécanique de JMF

[6] - pâté croûte, pâté de lapin, saucisson, pâtes, dios, reblechons, tartes et petit côte du ventoux


Date de création : 04/02/2006 10h10
Dernière modification : 25/02/2006 02h21
Catégorie : Archives
Page lue 3867 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 149 membres


Connectés :

( personne )
Rechercher



News des 2 roues
Visites

 250458 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
320 Abonnés
Webmaster - Infos
Pub!

bannervelovert.gifbannieredebiolles.jpg

INFOS!

Découvrez notre capital nature.

A partir du mois de mars et tous les samedi:
Dans une ambiance sympa
Sans esprit de compétition
Sans obligation d'adhésion, venez découvrir les sentiers Ancileviens
A condition d'être assuré
et d'avoir 18 ans ou plus.


Contact:

Jean-Marie Fontana
Téléphone: 06.86.79.12.00
Email: jeanmariefontana@free.fr

^ Haut ^